Etes-vous sujet à la déformation professionnelle ?

Aujourd’hui, vous êtes en journée de repos.

Un membre de votre famille vous aide à bricoler des étagères dans votre studio de 20 m2.

Il suffit qu’il vous dise une phrase, sur un ton un peu sec et pressé  » passe-moi vite le tournevis ».

Et vous sans comprendre pourquoi, mais naturellement vous lui balancez un « Oui Chef !!! »

La déformation professionnelle, on est en plein dedans.

 

Vous êtes touché le jour ou vous dites « chaud » pour sortir des transports en commun !

 

Le fameux « allô ».

Cela reste un des fondamental de la déformation professionnelle du cuisinier. Les personnes vont vous regarder bizarrement si vous l’employez hors contexte de la cuisine, certains vont même y voir un rapport avec le téléphone ou encore Nabilla. 😯 (tout, mais pas ça s’il vous plaît)

Si vous ne le hurlez pas en pleine nuit, c’est le même que vous allez employer pour commander votre verre aux serveurs qui se trouvent derrière le bar. Quand tous ces étudiants restent collés au comptoir en vus d’une tournée générale, vous devez employer les grands moyens pour vous faire remarquer.

En fait, vous faite cela parce que, les barmans, c’est un peu la même famille que la vôtre, donc, on peut utiliser « le parler » de la profession. Vous avez l’impression que vous le connaissez, c’est un soit-disant privilège.

En parlant de famille…

Vous devez préparer le repas pour une douzaine de personnes, et comme d’habitude, vous vous êtes lancé dans de la mise en place pour 40 personnes, dans un niveau gastronomique. Votre moitié va vous demander simplement si vous avez besoin d’aide. Au bout de la 3 éme requêtes,  vous lui répondrez un « allô » de stressé par le service en cours !

Au restaurant, tout à changé.

Est-ce que vous vous rappelez de votre vision des repas aux restaurants avant que vous ne travailliez en restauration?

Vois voyer de quoi je veux parler, cette vision innocente et sans critiques.

Je m’explique…

Aujourd’hui, vous allez dans un restaurant, pris au hasard… Non en fait, pas tant que ça, c’est là le point à développer.

C’est que, vous avez déjà analysé toute la façade, la terrasse, la carte… Vous êtes au courant si c’est un attrape-touriste ou bien un restaurant où on cuisine vraiment. Vous savez que le mi-cuit, île flottante, crème caramel ne sont pas forcément faits maison et surtout vous redoutez la fameuse « sauce du chef « . Le fourre tout de la la cuisine. 🙂

Bref, vous rentrez à l’intérieur pour manger.

Là, à partir du moment où vous passez le seuil de la porte d’entrée, vous avez déjà repéré les cuisines, le nombre de serveurs et vous confirmez le genre de restaurant que vous présentiez.

Le repas en lui-même se passera bien, la plupart du temps. Il n’empêche que vous aurez analysé chaque plat scrupuleusement, retourné les assiettes qui vous intéressent pour en voir la marque, et bien souvent trouvé que l’assaisonnement était trop juste.

Cela ne nous empêche pas de passer de bons moments au restaurant, mais après tout, peut-être qu’un critique Michelin sommeil en nous…

Invité chez les amis…

Oui, je sais, on va me dire que les seuls amis des cuisiniers sont des gens de la restauration. Il y a peut-être une certaine part de vérité, je l’avoue. Bon autrement essayer de vous imaginer. Vous êtes invité chez des amis (qui ne sont en rien liés à quelques fouets ou torchons).

déformation professionnelle

Une chose déjà, vous devez savoir que c’est dur pour ces gens-là d’inviter quelqu’un comme vous. Je veux dire un cuisinier. Bien souvent, ils se mettent la pression pour vous sortir leur plus beau gratin dauphinois. Alors, vous, vous allez être compatissant et gentils ( oui, on est des gens bien au fond).

Mais arrive le moment où l’on vous demande de couper la viande. ( Si vous pensiez ne rien faire, vous rêviez) 🙂

Vous ne pouvez vous empêcher de gratter la lame sur votre pouce pour voir si elle coupe. Vos amis qui auront remarqué vous dirons, dépité « oui, il ne coupe pas beaucoup ». Vous leur répondrez gentiment « Non, non ça va bien quand même, et puis pour la maison, ça va » en pensant au fond de vous que ce couteau est pire qu’un couteau de tourage que possèdent nos amis pâtissiers.

Un truc aussi, il faut se détendre de la fourchette !!! Ce que je veux dire c’est que vous n’êtes pas au repas du personnel. Le but n’étant pas d’engloutir l’assiette en moins de 1 minute.

Pour en finir, au restaurant, on vous désignera très souvent pour choisir le vin. Alors que vous n’êtes pas sommeliers, vos seules connaissances avec le vin son lié à votre alcoolisme.

Il y a aussi la déformation professionnelle juste géniale !

On adore tous se balader sur un marché où regorge tous ces produits de qualités !! Les odeurs, les couleurs, tout est là pour nous attirer l’œil. On va même s’attarder sur le bac du poissonnier pour voir de prêt les belles pièces et comparer les prix. Demander au primeur maghrébin des renseignements sur un fruit inconnu, il va forcément nous répondre « c’est très très bon ça, mon ami » 😉

déformation professionnelleLe fait de goûter à tout,  sans aucun problème est devenue une habitude. Les herbes sur le bord d’un chemin lors d’une rando, les fruits chez le primeur ou même un petit bout de fromage dans les supermarchés. Au passage, le « Chaud » avec le caddie envers les petites mamies, ça vous parle ?

En fait, on devient curieux de beaucoup de choses grâce au métier de la cuisine. Tout ce qui va être en rapport avec l’alimentation, la boisson, le terroir, le savoir-faire …. La liste est interminable à ce qui sert d’inspiration au cuisinier. Alors ne voyons pas toutes ses déformations professionnelles comme des défauts, mais plutôt comme des qualités.

Ce qui nous permettra de faire-valoir notre profession en place n°1, du meilleur métier du monde !!!

 

 

4 commentaires sur “Etes-vous sujet à la déformation professionnelle ?

  1. Bien sympa et Bravo
    J’ajouterais rentrer dans un bar, s’assoir au comptoir pour attendre les copains ou une table tout en regardant l’assortiment d’alcools pour y repérer des nouveautés à essayer ou des produits locaux inconnus

Laisser un commentaire